Actualités du Ministère des Outre-Mer

Le Gouvernement renforce le soutien aux familles dans les départements d’Outre-Mer

 

Marisol  TOURAINE,  ministre  des  Affaires  sociales  et  de  la  Santé,  Laurence ROSSIGNOL,  ministre  des  Familles,  de  l'Enfance  et  des  Droits  des  femmes,  Ericka BAREIGTS,  ministre des Outre-Mer,  Christian ECKERT, secrétaire d’Etat chargé du Budget  et des Comptes  publics, et Ségolène NEUVILLE, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, améliorent les aides aux familles  en  Guyane,  en  Guadeloupe,  en  Martinique,  à  La  Réunion,  à  Saint-Martin  et  à  SaintBarthélemy, à compter du 1er avril 2017

Depuis le  1
er
avril 2017,  le complément familial  (CF)  et son montant majoré (créé en 2014),
attribués en outre-mer  aux familles modestes qui ont  au moins  un enfant de 3 à 5 ans,
voient le montant de leurs plafonds de ressources respectifs aligné sur celui de l’Hexagone (où
le plafond de ressources était jusqu’ici plus élevé qu’en outre-mer). Cela permettra d’ouvrir le
bénéfice du complément familial à davantage de familles modestes.
Depuis  le  1
er
avril  2017,  le  complément  familial  différentiel  attribué  aujourd’hui  dans
l’Hexagone est également créé en outre-mer.
Le  montant  du  complément  familial  majoré  en  outre-mer  a  connu  une  revalorisation
exceptionnelle grâce au plan pauvreté : son  montant est  de 135,18 €, depuis le 1
er
avril 2017
(soit une augmentation de 39,60 €).
Le montant du complément familial en outre-mer est de 96,55 € alors que celui de l’Hexagone
est de 169,03 €. Le montant du complément familial majoré dans l’Hexagone est de 236,71 €.
Afin de combler cet  écart  important, le montant du complément familial et de son montant
majoré en outre-mer sera  aligné à compter du 1
er
avril 2018 sur  celui  de l’Hexagone,  sur une
période de trois ans. De  nouvelles  revalorisations  exceptionnelles  auront  donc lieu  le 1
er
avril
2018, le 1
er
avril 2019 et le 1
er
avril 2020.
Plus  de  31 000  familles  habitant  en  outre-mer  bénéficieront  de  cette  amélioration  du
complément familial (dont près de 5 000 en Guyane).
Versée majoritairement aux parents qui élèvent seuls un ou plusieurs enfants, sans percevoir de
pension alimentaire, l’allocation de soutien familial (ASF) est revalorisée de 25 % entre 2014
et 2018.  
Depuis le  1
er
avril 2017  et jusqu’au 31 mars 2018,  le  montant de l’ASF  est de  109,65 €  par
mois lorsque l’enfant est privé de l’aide d’un seul parent et de 146,09 € par mois lorsque
l’enfant est privé de l’aide de ses deux parents. Ces montants connaîtront une dernière
revalorisation exceptionnelle au 1
er
avril 2018.  Cela représente au total une augmentation
(hors inflation)  de 23 € par mois et par enfant qui ne bénéficie pas du soutien d’un de ses parents
et de 30,3 € par mois et par enfant qui ne bénéficie pas du soutien de ses deux parents.
Depuis 2016,  afin de garantir au parent créancier une pension minimale équivalente à
l’ASF, une ASF différentielle  est versée lorsque le parent débiteur s’acquitte intégralement du
paiement d’une faible pension alimentaire (montant inférieur au montant de l’ASF).
Près de 100 000 familles habitant en outre-mer  vont bénéficier  de ces mesures favorables  (dont
près de 12 000 en Guyane).
Certains parents vont bénéficier d’une amélioration de leur retraite : Depuis janvier 2017,
les parents bénéficiant de l’allocation journalière de présence parentale (prise en charge d’un
enfant  handicapé  ou  gravement  malade)  bénéficient  d’une  affiliation  gratuite  à  l’assurance
vieillesse des parents au foyer (AVPF), ce qui leur permettra de valider des droits à retraite pour
ces périodes. Il en sera de même, à partir de janvier 2018, pour les bénéficiaires de la Prestation
partagée d’éducation de l’enfant (PREPAREE).
Ainsi, depuis 2013, dans le cadre du Plan pauvreté puis de la loi pour l’égalité réelle dans
les Outre-Mer publiée le 1er mars dernier, les aides aux familles modestes habitant dans
les Outre-Mer ont été renforcées, le 1er avril 2017 marquant une nouvelle étape.
Contacts presse :
Cabinet de Marisol TOURAINE : 01 40 56 60 65
Cabinet de Laurence ROSSIGNOL : 01 40 56 55 46
Cabinet d’Ericka BAREIGTS : 01 53 69 26 74
Cabinet de Christian ECKERT : 01 53 18 45 04
Cabinet de Ségolène NEUVILLE : 01 40 56 50 35

> CP - Soutien aux familles dans les départements d’Outre-Mer 20170414 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,42 Mb