Départ de l'ESCRIM de Guyane

 
 
Départ de l'ESCRIM de Guyane

  

L’ESCRIM est un hôpital médico-chirugical de campagne, aérotransportable et projetable en 12h sur le terrain d’une catastrophe ou d’une situation sanitaire exceptionnelle partout dans le monde. La structure est armée par l’Unité d’instruction et d’intervention de la Sécurité civile (Uiisc7) de Brignoles (Var) et le SDISService départemental d'incendie et de secours du Gard. Le dernier déploiement de l’ESCRIM datait de décembre 2017 en Guadeloupe, suite à l’incendie du CHU de Pointe-à-Pitre.

Déployé le 28 juin au Centre hospitalier de Cayenne, cet élément de sécurité civile rapide d’intervention médicalisée avait pour mission d’accueillir des patients non-COVID afin de libérer des capacités hospitalières au centre hospitalier de Cayenne, notamment pour les urgences du CHC, très sollicitées en raison de l’épidémie de coronavirus.

Au total, depuis son arrivée, ce sont 404 personnes qui ont été prises en charge à l’ESCRIM et 289 patients qui ont été soignés pour différents types de pathologies (traumatologie bénigne, digestive, cardiologie, pédiatrie, psychiatrie, dermatologie, pneumologie, neurologie...).

En moyenne, l’ESCRIM a pu absorber 20% de la charge de travail des urgences, avec un pic à 33%. En récupérant une partie du flux entrant, il a permis à l'hôpital de conserver de bonnes capacités d’accueil. Cette aide précieuse a donné un souffle important aux soignants qui ont pu se consacrer davantage aux patients plus graves ou bien à ceux présentant des symptômes liés au coronavirus.

Depuis la mi-juillet, la tendance épidémique est à la baisse et les urgences du CHC ont progressivement retrouvé leur équilibre.

Dans ce contexte, la fréquentation de l’unité a également diminué et plus aucun patient n’a été accueilli depuis le 24 juillet à 20h. L’ensemble du flux est désormais pris en charge par le service des urgences de l’hôpital.

C’est pourquoi, en accord avec l’Agence Régionale de Santé, le Centre Hospitalier de Cayenne et le SAMUService d'aide médicale urgente, le reconditionnement du matériel a commencé et le démontage de la structure aura lieu à partir du mardi 28 juillet pour un départ prévu le mercredi 29 juillet vers sa base de Brignoles dans le Var afin d'être reconditionné.

Si la situation l’exigeait, le déploiement des moyens adaptés serait à nouveau pris en considération.

 

Communiqué:

> 2020_07_27_Depart_ESCRIM - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,14 Mb

 
 

A lire également :