Karina Antonia GAMA DE SOUZA

 
 
Karina Antonia GAMA DE SOUZA

  

Karina Antonia GAMA DE SOUZA

Âgée de 22 ans et enceinte de 3 mois

Sa joie de vivre, ses rêves, ses espoirs se sont tragiquement arrêtés le 12 mai 2020.

Nous assurons sa famille de nos sentiments les plus affectueux qui les accompagnent en ce moment de deuil.

Marc DEL GRANDE, Préfet de la Région Guyane et Isabelle HIDAIR-KRIVSKY, Directrice Régionale aux droits des Femmes, rappellent que le Grenelle des violences faites aux femmes a mobilisé les ministères, les acteurs de terrain, les associations, les femmes et les familles de victimes pour impulser une stratégie chargée d’enrayer ce fléau.

Ne soyez pas spectateur :

Protéger, dénoncez… Parlez !

https://arretonslesviolences.gouv.fr

Une victime de violence conjugale peut :

● déposer une main courante contre l’auteur des violences ;

● porter plainte au commissariat dans un délai de six ans ;

● demander un hébergement d’urgence ;

● quitter le logement commun sans être redevable du loyer.

N’attendez pas !

L’ordonnance de protection :

Destinée à protéger des femmes victimes de violences, qu’elles aient ou non déposé plainte, et que l’agresseur ait été condamné ou non pénalement.

Le téléphone grave danger :

Prévu par l’article 41-3-1 du code pénal, le dispositif permet à une victime de contacter un service de téléassistance 7 j/7 et 24 h/24.

Une plate-forme reçoit les appels et peut demander immédiatement l’intervention des forces de l’ordre si besoin.

Ce dispositif permet également la géolocalisation de la victime.

Article 132-80 du code pénal modifié par l’article 13 de la loi n° 2018-703 du 3 août 2018 renforce la lutte contre les violences sexuelles et sexistes.

#NeRienLaisserPasser

 

> 2020_06_02_Karina Antonia Gama De Zouza - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,15 Mb