Bilan du Plan d’Urgence pour la Guyane : Volet sécurité et justice

 
 
Bilan du Plan d’Urgence pour la Guyane : Volet sécurité et justice

   

Suite aux mouvements sociaux de mars et avril 2017 en Guyane, l’accord final de sortie de crise entre le Gouvernement et le collectif « Pou Lagwiyann Dékolé » a été signé le 21 avril 2017. Cet accord comprend notamment le Plan d’urgence pour la Guyane (PUG) qui comprend 30 mesures valorisées à 1,086 milliard d’euros, qui concerne exclusivement des engagements de l’État* .

Le premier volet du Plan d’urgence pour la Guyane concernant les mesures de sécurité/justice comprend 10 mesures dont 6 portent sur le renforcement et l’organisation des forces de sécurité, 3 mesures portent sur la création de nouvelles infrastructures judiciaires et 1 sur la coopération avec les États voisins en matière de sécurité/justice. Le bilan à date montre que la totalité des 10 engagements a été tenue.

Ainsi, concernant les mesures en matière de sécurité : un état-major de sécurité a été créé, deux portiques à ondes millimétriques contre les mules à l’aéroport ont été installés, des barrages mobiles ont été mis en place sur les RN1 et RN2. En outre, les effectifs de police nationale ont augmenté de +12 % entre 2017 et 2022, ceux de la gendarmerie nationale de +2 %. La construction du nouvel hôtel de police de Cayenne, non inscrit dans le Plan d’urgence pour la Guyane (mais discuté dans les ateliers thématiques), est engagée, pour un montant de 48 millions d’euros.

 

Forces de sécurité 2017 2018 2019 2020 2021 2022 Evol. 2017-2022
Police nationale 654 731 723 712 742 734 +12 %
Gendarmerie nationale 1103 1191 1182 1172 1125 1125 +2 %

 

Dans le domaine judiciaire, les projets de cités judiciaires à Saint-Laurent du Maroni et à Cayenne sont désormais engagés pour atteindre le stade de la consultation des marchés. Les entreprises candidates seront sélectionnées entre fin 2022 et début 2023. Les travaux commenceront entre 2024 et 2025.

La coopération diplomatique s’est intensifiée en s’appuyant sur de nouveaux moyens (conseillère diplomatique, officier de liaison, etc.). La visite du Garde des Sceaux en septembre 2022 a permis de signer des accords de coopération avec le Suriname, augmentant singulièrement les possibilités de coopérations face aux trafics, l’immigration irrégulière et à l’insécurité.

Le volet justice/sécurité du plan d’urgence Guyane a représenté un investissement pour l’État d’environ 289 millions d’euros.

* En outre, l’accord final prévoit 15 accords thématiques, comprenant au total 141 mesures engageant l’État, les collectivités territoriales et les autres signataires.

 

Plus d'information :

> 2022_10_10 CP PUG Securité Justice - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,14 Mb