2021_04_07_Covid-19 : Dispositif de lutte contre les activités festives non autorisées

 
 
2021_04_07_Covid-19 : Dispositif de lutte contre les activités festives non autorisées

   

Intervention de la police nationale et municipale vendredi 2 avril à Cayenne.

 
 

 

Le vendredi 2 avril, vers 23 h à Cayenne, lotissement les Katouris, des colocataires ont organisé une soirée festive privée dans une maison à usage d’habitation.

La police a été contactée une première fois pour tapage nocturne. La police municipale est intervenue à 00h30.

Au moins deux cents personnes se sont rendues à cet événement à pied ou en véhicule, dans une rue étroite en impasse. Les services ont constaté une forte émergence musicale, ce qui a occasionné des nuisances sonores pour le voisinage.

Dès l’intervention de la police, une partie des fêtards ont quitté la soirée et ont été verbalisés pour non respect du couvre-feu de 23 h à hauteur de 135 €, alors qu’ils reprenaient leurs véhicules.

Malgré ce premier passage de la police la soirée s’est poursuivie avec une centaine de participants. La police est intervenue une seconde fois vers 2h25 pour constater de nouveau le tapage nocturne. Pour autant, la soirée s’est poursuivie jusqu’à 5 h du matin.

Les nombreuses vidéos de cette soirée, ainsi que le rapport de police font état de l’absence de respect des gestes barrières et de port du masque. Compte tenu des circonstances, le parquet de Cayenne a décidé d’ouvrir une enquête dès le 3 avril pour « agression sonore » et infractions covid.

Les 4 organisateurs ont été interpellés, placés en garde à vue et déférés le 4 avril. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire avec pointage hebdomadaire au commissariat, avant d’être présentés devant le Tribunal correctionnel le 6 mai prochain. Ils ont également l’obligation de verser chacun 1000 euros de caution afin de garantir leur représentation en justice.

Les services de l’État et le parquet demeurent mobilisés pour contrôler les pratiques à risques, assurer la tranquillité dans les quartiers et lutter contre la concurrence déloyale, afin de soutenir les professionnels de ce secteur d’activité.

 
 

A lire également :