Volailles contaminées par Salmonella enteritidis en Guyane

 
 
2021_01_27_Volailles contaminées par Salmonella enteritidis en Guyane

   

Un abattage de 3650 poules pondeuses a lieu le mercredi 27 janvier 2021 dans l’ouest guyanais.

Mis en œuvre par les Services de l’État en collaboration avec la Gendarmerie, le SDISService départemental d'incendie et de secours et la Chambre d’agriculture, cet abattage vise à éviter la propagation, à d’autres élevages de volailles, de cette contamination à la salmonelle.

En effet, depuis 1998, la Guyane, comme tout territoire de l’Union européenne, fait l’objet d’un programme national de lutte contre les salmonelles dans la filière « poules pondeuses ». Les salmonelles sont des bactéries couramment rencontrées dans le milieu extérieur et font généralement l’objet d’un portage sain, c’est-à-dire sans expression de symptômes particuliers, par un certain nombre d’espèces animales, y compris l’homme.

Pour autant, certaines salmonelles, dont enteritidis, peuvent provoquer des intoxications alimentaires chez l’homme, en général bénignes (diarrhées, légère fièvre, vomissements), mais avec des complications graves possibles (déshydratation, infection généralisée) chez les personnes vulnérables (malades, seniors, enfants) pouvant nécessiter une hospitalisation. Ces salmonelloses d’origine alimentaire sont le plus souvent associées à la consommation de produits de volailles crus ou peu cuits et notamment les produits élaborés à partir d’œufs réfrigérés dans de mauvaises conditions.

Afin de prévenir ce risque, la réglementation prévoit qu’en cas de détection des principales souches de salmonelles incriminées l’ensemble des troupeaux de l’exploitation doit être abattu et l’exploitation assainie (nettoyage et désinfection complets puis vide sanitaire de 10 jours minimum).

Le 04 janvier 2021, la présence de ce type de salmonelles a été confirmée dans un élevage de l’ouest guyanais qui a été déclaré infecté par arrêté préfectoral. Après information et échanges avec l’exploitant les mesures suivantes ont été mises en œuvre :

  • Interdiction de sortie de l’ensemble des produits ou sous produits de l’élevage (poules, œufs, fumier, etc.) ;
  • Abattage et destruction sous contrôle vétérinaire des volailles et des œufs ;
  • Assainissement de l’exploitation avant toute nouvelle reprise de l’activité.

Pour ce faire, une équipe de 25 personnes de la Direction Générale des Territoires et de la Mer, de la Gendarmerie, du SDISService départemental d'incendie et de secours et de la Chambre d’agriculture est mobilisée. Les poules sont euthanasiées dans le strict respect des conditions de protection animale et enfouies sur un site sécurisé et validé par un hydrogéologue agréé.

Pour rappel, ce dispositif de lutte obligatoire fait suite à la mise en œuvre d’une surveillance préventive du risque Salmonelles en élevage, avec réalisation d’analyses régulières obligatoires par tous les éleveurs détenant des troupeaux de plus de 250 poules pondeuses et/ou commercialisant leurs œufs à des tiers et des analyses officielles directement réalisées par le Service de l’Alimentation (SALIM) de la DGTM. L’achat d’œufs auprès de producteurs déclarés (présence de marquage sur œufs) apporte donc un complément de sécurité sanitaire aux consommateurs guyanais.

Cet abattage vise à préserver la filière poules pondeuses guyanaise des risques de contamination. L’exploitant fait par ailleurs l’objet d’un accompagnement spécifique. Pour mémoire, ceci est le troisième abattage réglementé salmonelles mis en œuvre en Guyane, après la gestion de foyers en 2008 (2000 poules) et 2014 (3800 poules).