Arrêté Préfectoral de lutte contre le psylle des agrumes Diaphorina citri

 
 
Arrêté Préfectoral de lutte contre le psylle des agrumes Diaphorina citri

 

Le psylle asiatique des agrumes, Diaphorina citri, est un ravageur envahisseur ayant la particularité d’être vecteur de l’une des plus redoutables maladies d’agrumes, le citrus greening ou Huanglongbing (HLB).

Si les dégâts causés par le psylle sont non négligeables, c’est la propagation du HLB qui est plus problématique. En effet, cette maladie, due à une bactérie Candidatus liberibacter, peut rapidement détruire des plantations d’agrumes productives. La maladie, incurable à ce jour, conduit inéluctablement à la mort des arbres infectés.

La présence de D. citri a été mise en évidence en juillet 2021 dans le quartier de la route de la Madeleine à Cayenne (97300). Le recensement et le contrôle des plantes hôtes du psylle (dont les agrumes et le buis de Chine Murraya paniculata) dans les environs de ce premier foyer ont permis de mettre en évidence les points suivants :

  • Le psylle des agrumes est présent sur buis de Chine et agrumes à Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury et Macouria avec une densité diminuant en s’éloignant de Cayenne ;
  • Le psylle des agrumes est absent à Cacao, Javouhey et Saint-Georges ;
  • La bactérie Candidatus liberibacter, responsable de la maladie HLB est faiblement positive dans 2 échantillons de végétaux sur 9, effectués à Cayenne (Analyses de l’ANSESagence de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail de La Réunion).

Le psylle et la bactérie étant des organismes dits de quarantaine la mise en place d’une lutte est obligatoire.

La zone de contamination étant pour l’heure cloisonnée aux communes de Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury et Macouria, il convient de mettre en place les premières mesures de lutte contre le psylle des agrumes et le HLB sur cette zone.

Dans un premier temps la stratégie de lutte consiste à :

  • Poursuivre la recherche du ravageur et de la maladie sur l’ensemble du territoire ;
  • Lutter contre le ravageur dans les jardins, pépinières, jardineries et vergers ;
  • Limiter les mouvements de végétaux ou produits végétaux d’agrumes et de buis de Chine au sein de la zone de contamination et à destination des zones non contaminées ;
  • Freiner, par destruction des plants malades, la propagation de la maladie chez les professionnels (pépiniéristes, jardineries, agriculteurs) à partir d’une analyse positive.

La stratégie de lutte sera actualisée selon les avancées des prospections et de l’extension de la zone de contamination.