Appel à Manifestation d’Intérêt : « Accueil pour tous »

 
 
Appel à Manifestation d’Intérêt : « Accueil pour tous »

  

En complément du communiqué de presse national, vous trouverez ci-dessous des éléments d’information se rapportant au territoire de la Guyane.

La Guyane reste un territoire marqué par un faible taux d’équipement de structures de la petite enfance ainsi que par leur répartition très inégale sur les différentes communes. De ce fait ces équipements sont d’un accès difficile pour les familles précaires, pouvant compromettre ou ralentir l’engagement dans une démarche d’insertion sociale ou professionnelle ou bien encore contrarier le plein épanouissement du jeune enfant et porter atteinte à la solidité du lien parental.

Le travail de communication, d’information et d’accompagnement des communes a été réalisé par une équipe conjointe de la caisse d’allocations familiales et des services de l’État en Guyane, sous la conduite de la sous-préfète chargée de mission et commissaire à la lutte contre la pauvreté. Les services de la CTG et les EPCI ont également contribué à l’élaboration des projets.

Ce contexte explique la mobilisation remarquable des collectivités communales, directement concernée. Ainsi et dans un laps de temps très contraint, 4 communes ont travaillé à l’élaboration d’un projet répondant aux spécifications de l’appel à manifestation d’intérêt (A.M.I.), 3 ont pu aller jusqu’au dépôt formel de leur candidature parmi lesquelles 2 ont été retenues par le jury national, à savoir Saint-Laurent du Maroni et Matoury, sur un total national de 21 lauréats.

Ce résultat témoigne de l’implication des équipes communales et de la qualité du travail accompli.

Les communes qui n’ont pas pu être retenues seront cependant accompagnées pour permettre l’aboutissement de leur projet, hors cadre de cet A.M.I.

Les deux projets lauréats découlent d’une volonté partagée de fournir une réponse adaptée aux besoins des familles en situation de précarité mais tiennent également compte des caractéristiques de chacun de leur territoire.

Ainsi la commune de Matoury, aux nombreux quartiers excentrés et peu connectés entre eux, porte un projet « d’aller vers » d’offrir une possibilité d’accueil temporaire au plus près des lieux de vie, couplée à des actions de soutien à la parentalité.

La commune de Saint-Laurent, déjà investie dans la prévention et l’accompagnement des femmes victimes de violences intrafamiliales, prévoit à travers son projet de se donner les moyens de mener de front cet accompagnement et la prise en charges des enfants, souvent covictimes directes ou indirectes de ces violences.

Sur la base des décisions prises par le jury national, une convention sera établie avec chacune des communes lauréates dès septembre pour une mise en œuvre à délais rapprochés et un soutien méthodologique, technique et financier des services de l’État et de la CAF de Guyane sur les deux années à venir.