Projet de centrale du Larivot en Guyane

 
 
Projet de centrale du Larivot en Guyane

   

Conformément à la décision de la Ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, la centrale du Larivot sera bien alimentée à 100 % en biocarburant dès sa mise en service.

Initialement, il était prévu que la centrale du Larivot fonctionne au fioul domestique. Cela était traduit dans l’article 8.2 de l’arrêté préfectoral d’autorisation environnementale pour l’exploitation de la centrale de production d’électricité d’EDFÉlectricité de France PEI au Larivot, sur la commune de Matoury en Guyane.

Conformément à la volonté du gouvernement de réorienter complètement le projet vers une exploitation conforme aux standards environnementaux les plus exigeants, l’exploitation aux biocarburants dès la mise en service a été reprise dans l’arrêté, d’une part dans un considérant dédié, puis dans le second paragraphe de l’article 8.2.

L’arrêté prévoit ainsi : “considérant la volonté politique d’un fonctionnement de la centrale au biocarburant dès sa mise en service, et la nécessité que les études et procédures administratives correspondantes soient achevées avant cette échéance”.

L’article 8.2 prescrit quant à lui que : “L’exploitant réalise une étude technico-économique de faisabilité pour la conversion des installations aux biocombustibles. Cette étude définit notamment les modalités de mise en œuvre de cette conversion, le bilan carbone en comparaison avec un approvisionnement en FOD, la nature de la matière première, etc. Les différentes filières d’approvisionnement sont étudiées en privilégiant les moins impactantes d’un point de vue environnemental et en conformité avec la réglementation européenne (RED 2 notamment). L’utilisation de l’huile de palme et de ses dérivés est proscrite. Cette étude sera transmise à l’inspection des installations classées dans un délai de 2 ans, à compter de la notification du présent arrêté.”

Sur la base de ces dispositions, cette étude, réalisée pendant les travaux, permettra de prendre les prescriptions techniques et administratives appropriées pour une exploitation de la centrale au biocarburant dès sa mise en service.

Ainsi, l’exploitation de la centrale du Larivot s’effectuera bien dès sa mise en service au biocarburant.