Surveillance de l’épidémie en Guyane

 
 
Surveillance de l’épidémie en Guyane

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire publié ce jour témoigne d’une relative stabilité de la situation épidémique sur notre territoire.

Le préfet de la région Guyane et la Directrice Générale de l’ARS encouragent les guyanaises et les guyanais à une vigilance toute particulière, et repousser ainsi une deuxième vague potentielle.

La pression épidémique dans l’Hexagone, en Martinique et au Brésil impose une attention élevée sur le risque de cas importés. C’est l’objet du durcissement des actions de prévention menées à l’aéroport Félix Éboué et à Saint-Georges de l’Oyapock, dont font partie l’augmentation et la systématisation des propositions de tests aux voyageurs.

Des voyageurs peuvent en effet se croire protégés par un test négatif réalisé avant le vol alors que ce résultat n’exclut pas le risque de porter le virus. Ces voyageurs sont donc invités à protéger leurs proches, leurs relations et la Guyane en répétant ce test au moindre doute et en tout état de cause 7 jours après le prélèvement initial.

Les enfants de moins de 11 ans revenant de l’Hexagone ou de Martinique n’ont pas été testés. Aussi, les parents sont-ils encouragés à faire porter un masque à leur enfant de plus de 6 ans au cours de la première semaine de leur retour, qui coïncide avec la période de rentrée scolaire.

En outre, au vu de la situation épidémique à Camopi, qui s’améliore mais nécessite une surveillance prolongée, le confinement de la commune se poursuit jusqu’au dimanche 15 novembre 2020, pour une réouverture des établissements scolaires le lundi 16 novembre 2020.

Par ailleurs, à la faveur de l’amélioration de la situation épidémique, l’usage du masque apparaît moins systématique, notamment au travail. Le Préfet et la DG ARS comprennent que cette contrainte peut être pesante dans la durée mais insistent sur l’impérieuse nécessité de ne pas abandonner ce réflexe protecteur. Ils en appellent aux responsables de services pour que ceux-ci soutiennent et valorisent les efforts continus de leurs équipes.

Le masque est également très efficace dans les rassemblements privés, au cours desquels le brassage intense est à risque élevé de redéclenchement épidémique. Ces événements doivent être limités au maximum et être toujours aménagés de manière à ce que chacun puisse respecter les gestes barrières.

Nous pouvons tous, à notre échelle, protéger notre territoire et éviter un rebond de l’épidémie : les comportements de chacun sont essentiels pour se protéger collectivement.

 

Mesures de restriction

  • Couvre-feu : Awala-Yalimapo, Papaïchton et Roura ne sont plus concernées par le couvre-feu, à l’instar d’Iracoubo, Montsinéry-Tonnegrande, Ouanary, Régina, Saint-Elie et Saül.
  • Modalités voyageurs :
  • Récapitulatif des mesures en vigueur
  • Port du masque obligatoire